FRISCH (R.)


FRISCH (R.)
FRISCH (R.)

FRISCH RAGNAR (1895-1973)

Titulaire du prix Nobel pour son rôle de pionnier en matière d’économétrie, Ragnar Frisch, né à Oslo, était le fils d’un célèbre orfèvre, Anton Frisch, et commença à s’initier à cette profession, selon une tradition familiale qui remontait à 1630. Il fit son propre apprentissage à l’entreprise David Andersen d’Oslo. Mais, sur les conseils de sa mère, Ragna Kittilsen-Frisch, qui eut une très grande influence sur lui, il suivit, parallèlement à son stage d’orfèvrerie, des études d’économie à l’Université d’Oslo.

En 1920, soucieux d’approfondir ses connaissances en mathématiques et en économie, il se rend en France (sa seconde patrie), où il réside pendant trois ans, puis en Allemagne, en Grande-Bretagne, aux États-Unis et en Italie. Il présente une thèse, sur le rôle des mathématiques et des statistiques dans l’économie, à l’université d’Oslo en 1926. Après avoir été maître assistant (1925), professeur associé (1928) et professeur (1931) à Oslo, il devient directeur de la recherche à l’Institut d’économie, nouvellement créé au sein de cette université.

Frisch, avec son ami français F. Divisia, prend l’initiative, en 1926, de créer un cercle international d’économistes mathématiciens, lesquels étaient presque totalement ignorés de leurs confrères, les économistes «littéraires». En 1929, il collabore, aux États-Unis, avec I. Fischer et C. F. Roos. L’Econometric Society, composée de seize membres et présidée par Fischer, est fondée à Cleveland (Ohio) en décembre 1930; en 1933 sort le premier volume de sa publication Econometrica , où écriront de nombreux économistes, notamment Kalecki qui y expose son modèle du cycle. Docteur honoris causa de plusieurs universités, Frisch reçoit en 1961, de l’Accademia Nazionale dei Lincei (Italie), le prix A. Feltrinelli et, en 1969, le prix Nobel.

Ce chrétien, partisan d’une démocratie éclairée, a toujours pensé que l’économétrie atteindrait un niveau de précision plus élevé que celui de la physique. Il a publié notamment Théorie et applications économiques , Paris, 1960 (Maxima et Minima ) et Théorie de la production , Paris, 1965 (Theory of Production ) ainsi que de nombreux articles dans Économie de la prévision (Economics of Planning ), dont une étude sur la fixation des prix en régime socialiste et une autre sur la prévision en République arabe unie. Son ouvrage intitulé Problèmes de propagation et d’impulsion en dynamique économique (Propagation Problems and Impulse Problems in Dynamic Economics ) et paru en 1933 à Londres a eu un retentissement mondial.

Encyclopédie Universelle. 2012.